L’enquête ZebraCool débarque au collège Jean Verdier d’Audenge

Sollicitée en ce mois de novembre, l’équipe ZebraCool a réalisé une intervention lors du cours de SVT de la classe de 3è de Mme Chiotti, enseignante au Collège Jean Verdier à Audenge.

L’enquête ZebraCool

Les élèves avaient 2h pour réaliser une enquête leur permettant d’identifier une espèce de poisson encore inconnue rencontrée lors d’un voyage. Divers outils étaient à leur disposition afin d’élucider ce mystère… Hypothèses, expériences scientifiques, analyses de documents et travail d’équipe : tels étaient les ingrédients à utiliser pour arriver aux résultats.

Munis de leur cahier de route, l’enquête pouvait commencer !

L’ADN : un outil puissant

L’ADN signifie acide désoxyribonucléique, et constitue la molécule support de l’information génétique héréditaire présente dans toutes les cellules des êtres vivants. Pouvons-nous nous servir de ces informations pour identifier une espèce ?
Au programme de la 3è, quelques petits rappels ont été faits sur ces notions. Les élèves alors informés ont pu découvrir le protocole expérimental à suivre pour extraire cette molécule. C’est ainsi qu’ils ont recueilli plusieurs échantillons d’espèces différentes. Le but : identifier l’espèce du poisson et comparer l’information génétique entre les espèces.

Ensuite, il a fallut utiliser des banques de données informatiques pour identifier les échantillons. La première étape touchait à sa fin : l’espèce inconnue est un poisson zèbre !

Comment range-t-on les espèces en familles ?

La deuxième partie de l’enquête consistait à rassembler des informations pour classer les espèces. En effet, on range les espèces dans de plus grands groupes appelés « familles » et l’on dessine leurs liens dans un arbre de parenté. Le principe : établir les liens de parenté et d’évolution entre les espèces au fil du temps. Pour cela, on utilise la présence de caractères communs et l’apparition de nouveaux caractères au cours de l’évolution.

Arbre de parenté classant les espèces entre elles

Les élèves ont alors pu utiliser des loupes binoculaire pour observer les premiers stades de développement du poisson zèbre mais aussi son anatomie. Grâce au documents fournis avec leur cahier de route, ils ont pu tirer des conclusions sur l’évolution des espèces et établir un arbre de parenté des espèces étudiées. Evidemment, dans cet arbre figurait l’Homme mais aussi le poisson zèbre !

En conclusion !

Après une succession de questions, d’observations, d’indices et de conclusions, il aura fallut deux heures pour arriver au terme de l’enquête. Les élèves ont parfaitement réussi cette mission ! Ils sont repartis avec une vision plus concrète de la génétique et de son utilisation dans la vie de tous les jours.

Merci Mme Chiotti !

Nous souhaitons vivement remercier Mme Carole Chiotti sans qui cette intervention n’aurait pu avoir lieu. Nous nous étions rencontrée lors du forum de rentrée scolaire à Cap Science en mai dernier. De suite intéressée par notre projet, Mme Chiotti nous a très vite recontactés pour que l’on monte un projet ensemble avec ses 3è. Merci à elle pour son accueil et son implication. Nous espérons vivement renouveler cette expérience l’année prochaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.